Mains

La santé autrement – Avec l’homéopathie pour tous !

A l’heure des joutes électorales pour les prochaines élections présidentielles, nous entendons plus de petites phrases que de grands projets, alors parlons de santé, de votre santé, de la médecine qui est bien malade et de son avenir.

L’homéopathie pour tous, de l’enfant à la personne âgée, ouvre la porte à un grand projet qui pourrait révolutionner la santé publique.

Pourquoi l’homéopathie ?

Depuis Hahnemann en 1832, date de son ouvrage fondateur sur cette thérapeutique « l’organon de l’art de guérir », cette thérapeutique n’a cessé de se développer.

De l’épopée napoléonienne qui a permis aux médecins militaires d’essaimer l’homéopathie en Europe, en passant par ces médecins français partis en Amérique du sud, à l’Inde où plus de 100 million de sujets sont soignés exclusivement par l’homéopathie, les Etats-Unis et Taïwan, le médicament homéopathique parcours le monde.

L’histoire de la médecine a fait côtoyer l’homéopathie et l’évolution de la science médicale. Née à l’aube de la médecine moderne, où l’expérimentation sur l’homme a développée l’anatomie, la physiologie et la clinique, l’homéopathie a pris toute sa place dans le champ médical. Les nombreux échanges d’Hahnemann avec les savants de l’époque en témoignent. Les résultats thérapeutiques obtenus, y compris dans des maladies graves comme des épidémies de choléra ainsi que les premières prises en charge de la tuberculose, sont reconnus par la communauté médicale de l’époque.

Dans l’après guerre de 1939-1945, l’apport des antibiotiques par les Américains et l’essor de la thérapeutique chimique ont changé les rapports de force. S’il est indéniable que la médecine, au travers des actes techniques (chirurgie, cardiologie et radiologie interventionnelles, imageries diverses) a permis des diagnostics plus précis et des traitements de maladies graves plus efficaces, l’ère chimique n’a pas apporté que du bon. Dans la grande majorité des pathologies courantes (maladies ORL chroniques, troubles anxieux et dépression, douleurs musculo-squelettiques) le rapport bénéfice-risque pour les patients n’est pas probant. Les populations à risque médicamenteux comme les enfants, les femmes enceintes ou les personnes âgées se trouvent fort dépourvues de médicaments efficaces et non toxiques. Les effets secondaires sont souvent plus importants que les résultats attendus. De plus cette médecine est fortement encouragée par une industrie pharmaceutique, qui, si elle ne produit quasiment plus de nouvelles molécules, tente d’élargir le champ du possible de la prescription des produits existant ( Médiator® pour maigrir, Prozac® chez l’enfant) en faisant fi des risques encourus par la population.

Les mamans et les enfants… les petits et les grands…

Vous les mamans, trouvez vous normal de donner des antibiotiques tous les mois d’hiver à vos enfants pour leurs otites, bronchites ou angines répétées dont l’origine est la plupart du temps virale ou dentaire ?

Et pour vous tous, que pensez vous du fait qu’il n’y ait pas d’alternative aux anti inflammatoires, aux tranquillisants, aux anti dépresseurs, lorsque cela est possible ?

Pourquoi ne proposons nous pas systématiquement un accompagnement thérapeutique complémentaire aux patients soignés pour le cancer ?

Nous verrons que l’homéopathie peut être une réponse à ces questions.

Le médicament homéopathique aujourd’hui :

Les pharmacologues considèrent aujourd’hui qu’un médicament doit contenir une ou des molécules pour être efficace. L’un d’entre eux à même avancé que pour être efficace, un médicament doit être toxique… résultat plus de 20 000 morts par an dus aux médicaments. (auto-médication, mésusage de prescription, personnes âgées). Notons au passage que les médicaments homéopathiques n’ont fait, à ce jour aucun mort recensé en pharmacovigilance. Ce dogme fait dire aux détracteurs de l’homéopathie qu’il n’y a rien dans les granules.

Les hautes dilutions :

Le médicament homéopathique nous fait entrer dans un autre monde : celui de la biophysique. Les chercheurs intéressés par les hautes dilutions utilisées en homéopathie ont voulu savoir si l’on pouvait prouver que les solutions diluées contenaient quelque chose et si oui quoi. De fil en aiguille, la recherche fondamentale a pu prouver la réalité d’une action des hautes dilutions sur des systèmes vivants, sur des cellules, chez les animaux. Les physiciens ont découvert des différences reproductibles entre des dilutions de substances et des dilutions d’eau pure. Ils ont enfin pu mettre en évidence la réalité du médicament homéopathique.

Il est constitué d’une information électromagnétique qui peut être reçue par un organisme sensible parce que malade.

Pour comprendre, prenons un exemple : si vous souhaitez écouter RTL, il vous faut un poste de radio réglé sur la bonne fréquence. Il en est de même pour le médicament homéopathique qui sera reconnu par un organisme sensible du fait de la maladie et qui pourra réagir à l’information donnée par le médicament. En quelque sorte, le remède homéopathique agit comme un leurre, reconnu par l’organisme qui met en jeu ses mécanismes de régulation pour lutter contre ce leurre et retrouve la santé. Le site d’action du médicament reste à découvrir et quelques pistes sont envisageables. L’effet inverse de substances toxiques en dilution élevée a été démontré. Prenons pour exemple la silice. Elle a une action négative sur des cellules de défense immunitaire et nous utiliserons son effet inversé en haute dilution pour traiter des infections chroniques. Certaines substances contenues dans des plantes (alcaloïdes) sont toxiques pour le système nerveux, l’information homéopathique utilise probablement une voie neurobiologique en haute dilution.

Pour utiliser cette information, les médecins homéopathes font appel à un principe fondamental homéopathique :

La similitude :

Lorsque l’organisme est malade, il produit des symptômes. Il devient alors sensible à la dilution d’une substance qui a été capable de produire les mêmes symptômes. C’est comme un copier-coller. L’inflammation produite par une piqure d’abeille présente les mêmes symptômes (œdème, douleur brûlante, amélioration par une application froide) que celle produite par une entorse bénigne aigue de la cheville. L’utilisation diluée de venin d’abeille produira une réaction de l’organisme, qui mettra en jeu ses possibilités de lutter contre l’inflammation qui sera réduite très rapidement.

La globalité :

Le traitement homéopathique fait appel, pour être efficace, aux symptômes du malade, ses causes, son environnement, son tempérament, une globalité de qui il est dans sa vie. Ce qui en fait une thérapeutique individuelle que l’on retrouve dans un concept de santé actuel :

La médecine des « 4P »

Chère au Comité National Consultatif d’Ethique et au Professeur Luc Montagnier, la médecine des « 4P » est définie par : préventive, prédictive, personnalisée, participative.

Préventive, c’est ma pratique de 35 ans de traitement préventif des affections hivernales de l’enfant. Quel plaisir de revoir ces enfants et surtout ces mamans l’automne suivant, avec des bambins qui ont passé un hiver sans encombre.

Prédictive : la connaissance du terrain de la personne permet d’en déterminer les risques. Je discutais il y a quelques jours avec une journaliste à propos d’hypertension. Elle avait rencontré le Pr Jean Jacques Mourad, spécialiste de la question qui lui disait que l’hypertension devait se traiter médicalement très tôt, vers 50 ans, dès le début et que cela éviterait bien des démences séniles. Et bien cher Professeur, je pense que l’on peut anticiper encore plus avec l’homéopathie et sans risque ni effets secondaires.

Prenons l’exemple de superman ou superwoman, vous savez celui ou celle qui fonctionne en hyperactif. 1 2 3 cafés le matin, 1 2 3 cafés le midi pour contrer la somnolence post prandiale, qui se réveille à 3 heures du matin en pleine forme, grincheux et fatigué à 6H30…. Il fera rapidement de l’HTA labile du sujet jeune. Le médicament homéopathique correspondant est Nux vomica qui pourra aussi calmer son irritabilité notoire…

Que dire de l’hyperémotif qui palpite à la moindre contrariété et dont la tension monte à 18 à la moindre vue d’une blouse blanche. Ignatia règlera le problème. Une patiente m’a dit un jour : ce médicament a transformé ma vie…

Personnalisée : c’est l’essence même de l’homéopathie que de s’intéresser à la personne et d’adapter le traitement à qui elle est. On ne soigne pas une maladie, on soigne un malade qui a une maladie.

Participative : l’interrogatoire minutieux, l’examen clinique indispensable, l’observation des causes, de l’environnement font que la relation malade médecin prend une autre forme. Une confiance réciproque s’installe, qui permet au médecin de donner des responsabilités au malade et au malade d’échanger avec sincérité avec son médecin.

Cela donne du sens à une auto médication raisonnée et sans danger.

Efficace car simple : on donne les granules qui correspondent aux symptômes.

Sans danger car le médicament est non toxique (je vous rappelle les 20 000 morts par ans dus aux médicaments), et il ne pourra jamais masquer une maladie grave.

Cette vision de la santé, appliquée au travers de la prise en charge homéopathique, non seulement permettrait une prise en charge plus efficace de nos maux, mais serait également une source d’économie pour la société.

L’homéopathie c’est :
En prévention : avant la maladie, cela s’appelle garder sa santé
En curatif seule pour toutes les affections réversibles courantes
En complément dans les maladies graves : infections avérées, cancer, HTA, diabète, maladies auto-immunes, chirurgie pour améliorer la qualité de vie, éventuellement diminuer les traitements allopathiques et améliorer leurs performances.
Nous pourrons traiter ultérieurement de l’aspect écologique indéniable.

L’avenir de l’homéopathie :
Se joue sur un projet de santé.
Pour une médecine :

  • plus humaine
  • plus globale : environnement, somato/psychique
  • apportant plus de qualité de vie
  • des « 4P » : préventive, prédictive, personnalisée, participative

Qui repose sur : L’homéopathie pour tous !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s